Comment rembourser vos dettes et augmenter vos liquidités

EN)—Faites en sorte que 2013 soit votre année chanceuse : l’année pendant laquelle vous rembourserez vos dettes et mettrez de l’argent de côté pour vous payer des vacances de rêve, acheter le téléphone intelligent dernier cri ou accroître votre épargne. Maintenant que la période des Fêtes est terminée et que les factures sont entrées, vous pensez peut-être que vous n’arriverez pas à rembourser vos dettes. Ne perdez pas espoir : un moyen de s’attaquer à la dette consiste à établir un budget qui vous montrera combien vous gagnez, combien vous dépensez et combien vous économisez.

Voici quelques moyens faciles d’économiser. Si vous dépensez 2,50 $ par jour pour un café, cela vous coûtera 912,50 $ pour toute l’année. Vous pouvez faire du café à la maison et acheter moins de cafés à l’extérieur. Si vous avez un solde à payer sur votre carte de crédit, essayez de le régler au complet ou de le rembourser dès que possible. Si vous reportez le solde de votre carte de crédit, cela augmente le coût de tout ce que vous achetez avec cette carte en raison des frais d’intérêt qui s’ajoutent. Si vous achetez un nouveau téléviseur pour 1 000 $ et que vous ne payez que le minimum mensuel exigé, il vous faudra près de 11 ans pour régler cet achat et il vous coûtera 1 989 $ (dont 989 $ en intérêts), soit presque le double du prix initial.

L’Agence de la consommation en matière financière du Canada vous offre des conseils pour vous aider à venir à bout de vos dettes, faire le bilan de votre endettement et établir un budget et le respecter sur le site Web sinformercestpayant.gc.ca. Étant donné que les taux d’intérêt sont encore bas, vous pouvez obtenir un prêt de consolidation pour liquider vos dettes, surtout celles dont les taux d’intérêt sont élevés. N’oubliez pas que si les taux d’intérêt augmentent cette année, les montants que vous aurez à payer sur vos prêts à intérêt variable — une ligne de crédit ou un emprunt hypothécaire, par exemple — augmenteront en conséquence.

Advertisements

Savez-vous comment corriger une erreur dans votre dossier de crédit?

(EN)—Votre dossier de crédit fait état de l’utilisation que vous avez faite, dans le passé et à l’heure actuelle, des services de crédit et d’emprunt offerts par les institutions financières. Les renseignements qui y sont consignés serviront à déterminer si une demande de carte de crédit, de prêt hypothécaire ou d’un autre type de prêt sera approuvée ou rejetée. L’Agence de la consommation en matière financière du Canada (ACFC) recommande aux Canadiens de commander leur dossier de crédit au moins une fois par année et de l’examiner attentivement.

Au cours des derniers mois, plusieurs Canadiens ont relevé des erreurs dans leur dossier de crédit; ces erreurs peuvent donner une mauvaise impression aux prêteurs éventuels ou être le signe de fraude. Les consommateurs ont le droit de contester tout renseignement qu’ils jugent erroné. Si vous avez trouvé une erreur, communiquez avec les deux principales agences canadiennes d’évaluation du crédit, Equifax Canada et TransUnion Canada. L’ACFC recommande également de prendre les mesures suivantes :

• Étayez votre contestation en rassemblant les reçus, relevés ou autres documents reliés à vos comptes de crédit;

• Faites appel aux formulaires d’Equifax Canada et de TransUnion Canada pour corriger les erreurs et mettre les renseignements à jour;

• Communiquez avec le créancier pour accélérer le processus vous-même; vous pouvez lui demander de vérifier ses dossiers et de transmettre les renseignements à jour aux agences d’évaluation du crédit;

• Transmettez votre dossier à une personne occupant un poste plus élevé dans la hiérarchie si vous n’êtes pas satisfait des résultats de l’enquête;

• Versez une déclaration du consommateur à votre dossier de crédit; les consommateurs ont le droit d’ajouter une brève déclaration (de 100 à 200 mots environ) à leur dossier de crédit. Cette déclaration aide à faire connaître votre point de vue aux prêteurs et autres instances qui examinent votre dossier, et les prêteurs peuvent en tenir compte lorsqu’ils prennent leur décision.

Les consommateurs trouveront à sinformercestpayant.gc.ca des conseils utiles qui les aideront à commander leur dossier de crédit, à le comprendre, à corriger les erreurs s’il y a lieu et à maintenir un dossier qui reflète fidèlement leurs antécédents financiers.

Connaître ses droits est payant pour tous les consommateurs financiers

(EN)—Pour assurer votre santé financière, il importe que vous sachiez ce à quoi vous avez droit en tant que consommateur de produits et services financiers. Si vous comprenez vos droits, vous pourrez prendre des décisions éclairées qui conviennent à votre situation, à vos besoins et à votre bien-être global. Connaissez-vous vos droits lorsque vous vous présentez à votre succursale locale, ouvrez un compte bancaire ou essayez d’obtenir une hypothèque?

Il est utile de savoir qu’au Canada, des lois, des codes de conduite volontaires et des engagements publics ont pour but de protéger les consommateurs de produits et services financiers. L’Agence de la consommation en matière financière du Canada veille à ce que toutes les institutions financières régies par la réglementation fédérale respectent ces règlements.

Grâce à ces droits, vous pouvez :

• Obtenir des services gratuits, par exemple, encaisser sans frais vos chèques du gouvernement du Canada à n’importe quelle banque pourvu que le montant du chèque ne dépasse pas 1 500 $;

• Contester des renseignements que vous avez trouvés dans votre dossier de crédit et que vous estimez être erronés;

• Déposer une plainte auprès du service de traitement des plaintes de votre institution financière si vous n’êtes pas satisfait des services obtenus;

• Apprendre le montant que vous auriez à payer si vous décidiez de résilier votre contrat hypothécaire;

• Refuser certains services : les institutions financières qui relèvent de la réglementation fédérale doivent obtenir votre accord avant de vous facturer pour un nouveau produit ou service facultatif (assurance facultative, prêt, protection de découvert…);

• Ouvrir un compte de base dans une banque même si vous n’avez pas d’emploi, n’avez pas d’argent à déposer immédiatement dans le compte ou avez fait faillite dans le passé, à condition d’avoir certaines pièces d’identité requises.

De plus amples détails sur vos droits en tant que consommateur de produits et services financiers et sur les obligations des institutions financières régies par la réglementation fédérale, sont disponibles en ligne via sinformercestpayant.gc.ca.

Soyez informés si vous envoyez de l’argent dans un autre pays

(EN)—Si vous envoyez régulièrement de l’argent dans un autre pays, vous avez avantage à connaître les coûts et les frais qui pourraient s’appliquer au Canada et dans le pays où vit le destinataire.

« Il peut être frustrant pour le consommateur de se rendre compte que la somme envoyée à l’étranger ne correspond pas à celle que reçoit le destinataire », explique Ursula Menke, commissaire de l’Agence de la consommation en matière financière du Canada. L’Agence offre des conseils sur comment envoyer de l’argent à quelqu’un dans un autre pays à sinformercespayant.gc.ca. Elle recommande, par exemple, de demander une remise sur les transferts d’argent multiples ou sur l’envoi de montants importants.

Les coûts peuvent varier de 3 à 25 % ou plus, selon le fournisseur de service; ils peuvent aussi varier selon le pays vers lequel l’argent est transféré. Étudiez le marché pour obtenir le meilleur service au meilleur prix.

Ce que les enfants devraient savoir à propos de l’argent

(EN)—Pour les jeunes enfants il peut sembler que, pour avoir de l’argent, il suffit d’appuyer sur quelques boutons à un guichet automatique. Cependant, enseigner la valeur de l’argent aux enfants dès un bas âge pourra les aider à acquérir de bonnes habitudes financières qu’ils conserveront toute leur vie. Les parents peuvent commencer en expliquant la différence entre le besoin et le désir, en leur montrant comment rechercher les meilleurs prix et comment résister aux achats impulsifs; bref, en leur enseignant la gestion de l’argent.

Commencez par un concept de base : l’argent est limité. À mesure que les enfants grandissent, vous pouvez ajouter des concepts comme le revenu, les dépenses et le budget. Vous pouvez les aider à mettre ces concepts en pratique en les envoyant faire des achats pour la famille.

En gérant eux-mêmes leur argent, les enfants apprennent à prendre de bonnes décisions. Si vous leur versez une allocation, cela pourra illustrer le concept de base et leur montrer que s’ils dépensent de l’argent pour satisfaire à leurs désirs, cet argent n’est plus disponible pour satisfaire à leurs besoins. Les enfants apprennent aussi de précieuses leçons en déposant l’argent reçu en cadeau, leur allocation ou leurs gains dans leur propre compte d’épargne.

« Enseigner aux enfants la valeur de l’argent » est un nouvel « événement de la vie » de l’Agence de la consommation en matière financière du Canada conçu pour montrer aux parents les façons dont ils peuvent enseigner à leurs enfants les connaissances pratiques de base quant à la gestion financière. Les informations en ligne (via sinformercestpayant.gc.ca) expliquent des leçons et des techniques que les parents peuvent mettre à profit au fur et à mesure que leurs enfants grandissent. Par exemple, on recommande d’emmener les enfants à l’épicerie et de discuter avec eux du budget familial pour les aider à gérer leurs attentes et à mettre leurs connaissances en pratique. On suggère également d’aider les enfants et les adolescents à se fixer des objectifs financiers et à travailler et économiser pour les atteindre. L’événement de la vie souligne également l’importance d’établir des règles claires en tant que parents, comme, par exemple, en veillant à ce que les adolescents sachent qu’ils doivent payer eux-mêmes leurs téléphones cellulaires.

Que risquez-vous si les taux d’intérêt augmentent?

(EN)—Voici un nouveau bilan à établir : celui de vos dettes.

En vous penchant sur votre santé financière, vous pourrez déterminer dans quelle mesure vous pourriez absorber des paiements plus élevés si les taux d’intérêt augmentaient. Les taux se trouvent à leur niveau le plus bas à l’heure actuelle, mais ils pourraient augmenter à plus ou moins brève échéance.

« Il importe que les Canadiens sachent à combien se chiffre leurs dettes, surtout les montants de leurs emprunts hypothécaires, de leurs marges de crédit hypothécaires et personnelles, et de leurs emprunts personnels à taux variable », fait remarquer Ursula Menke, commissaire de l’Agence de la consommation en matière financière du Canada (ACFC). Ainsi, pour un couple ayant une hypothèque de 277 658 $ à un taux d’intérêt variable de 3,1 %, les paiements mensuels pourraient grimper de 72 $ (864 $ par année) si les taux d’intérêt s’accroissaient de 0,5 % , ou de 145 $ (1 740 $ par année) si les taux augmentaient de 1 %.

Pour en faire le bilan, examinez vos paiements mensuels totaux à l’aide de la feuille de calcul « Bilan de vos dettes » disponible sur le site Web sinformercestpayant.gc.ca de l’ACFC. Demandez à vos créanciers à combien s’élèveraient vos paiements si les taux augmentaient. Déterminez si vous seriez en mesure de régler le montant total de ces mensualités. Sinon, examinez les options qui s’offrent à vous — le regroupement de vos prêts, par exemple, afin de rembourser vos dettes tout en économisant pour atteindre vos objectifs.

D’autres conseils pour vous aider à éliminer vos dettes : cessez d’utiliser vos cartes de crédit, cherchez des moyens d’économiser, servez-vous de votre carte de débit, payez en argent liquide, privez-vous du petit café quotidien acheté, apportez votre dîner au travail et empruntez les transports en commun.

Liquidez vos dettes de carte de crédit en prenant quelques mesures simples

(EN)—Il existe tellement de façons de faire des achats qu’on peut facilement se laisser tenter par la solution « acheter maintenant, payer plus tard ». Mais si vous utilisez votre carte de crédit pour vivre au-dessus de vos moyens, vous risquez de vous endetter davantage. Venir à bout de ses dettes peut sembler une tâche insurmontable, mais il y des mesures simples pour y arriver.

Établissez un budget pour voir où vous pouvez libérer de l’argent pour réduire votre endettement; de plus, résistez aux achats impulsifs et non essentiels. Comme l’intérêt augmente votre dette, servez-vous de la calculatrice de paiements de carte de crédit de l’Agence de la consommation en matière financière du Canada à sinformercestpayant.gc.ca pour constater ce qui arrive quand vous ne payez que le montant minimal mensuel plutôt que le solde au complet. Il est payant de savoir comment se défaire de ses dettes de carte de crédit.

Votre compte-chèques répond-il toujours à vos besoins?

(EN)—Le début de l’année est une excellente occasion de vous assurer que votre compte-chèques correspond toujours à vos besoins. Quelles caractéristiques recherchez-vous? Combien d’opérations effectuez-vous chaque mois? Préférez-vous faire vos opérations bancaires sur Internet, à un guichet automatique ou dans une succursale?

Étudiez soigneusement la convention qui régit votre compte. Combien d’opérations sont autorisées? Est-ce qu’il y a des frais supplémentaires pour certains types d’opérations — les transferts électroniques de fonds, par exemple?

Si votre compte ne répond pas à vos besoins, découvrez d’autres alternatives par l’entremise du site Web de l’Agence de la consommation en matière financière du Canada, à sinformercestpayant.gc.ca. L’outil de selection de forfait bancaire vous aidera à trouver un compte mieux adapté à vos besoins. Rappelons ici que les étudiants, les aînés et d’autres groupes ont souvent droit à des rabais sur les frais bancaires.