Une nouvelle option pour les gens souffrant d’hyperactivité vésicale

(EN) — Si vous présentez des symptômes comprenant une envie forte et soudaine d’uriner, ou encore le besoin d’uriner plus de huit fois par période de 24 heures, vous souffrez peut-être d’hyperactivité vésicale (HV), et vous n’êtes pas seul. On estime que 2,9 millions d’hommes et de femmes sont atteints de ce trouble au Canada.

L’HV est un trouble symptomatique caractérisé par une envie soudaine et impérieuse d’uriner qu’il est difficile de contrôler et d’ignorer. Elle peut entraîner un écoulement involontaire d’urine appelé incontinence.

La bonne nouvelle est que l’HV peut être traitée de diverses façons, qui vont des techniques comportementales, comme l’entraînement de la vessie et le contrôle de l’ingestion des liquides, à la médication. Grâce à l’arrivée d’un médicament appelé Myrbetriq, le premier traitement novateur à être mis en marché depuis 30 ans, davantage d’options s’offrent maintenant aux gens qui souffrent d’HV.

« Chaque personne vit son hyperactivité vésicale différemment; conséquemment, le fait qu’il existe diverses options de traitement permet de trouver celui qui convient le mieux à chacun des patients, explique le Dr Valiquette, spécialiste en chirurgie urologique à l’Université de Montréal. Les traitements comme le Myrbetriq constituent une option thérapeutique importante lorsque les patients sont aux prises avec certains des effets secondaires les plus traditionnels comme la bouche sèche. »

Le médecin souligne que le Myrbetriq (mirabegron) est très indiqué dans le traitement de l’HV ayant comme symptômes l’urgence mictionnelle, l’incontinence par impériosité et l’augmentation de la fréquence de miction. Le médicament réduit effectivement l’activité de la vessie hyperactive et permet de traiter les symptômes qui y sont associés. Il est vendu sur ordonnance dans les pharmacies partout au Canada.

Prévenir le « point de non-retour » de l’incontinence

(EN) — Chez certaines personnes souffrant d’hyperactivité vésicale (HV), les symptômes vont bien au-delà d’une simple envie constante et impérieuse d’uriner. L’HV est un trouble chronique débilitant qui peut avoir des répercussions négatives considérables sur la qualité de vie d’une personne. Des symptômes comme la depression, les troubles du sommeil et la dégradation de l’estime de soi sont souvent observés et peuvent entraîner les personnes qui en souffrent à adopter certaines habitudes (limiter leurs activités sociales, par exemple) ou à avoir l’impression de perdre le contrôle.

L’HV est un trouble symptomatique caractérisé par une envie soudaine et impérieuse d’uriner qu’il est difficile de contrôler et d’ignorer. Elle peut entraîner un écoulement involontaire d’urine appelé incontinence.

On estime que 2,9 millions d’hommes et de femmes sont atteints de ce trouble au Canada, et que ce dernier serait plus répandu chez les patients plus âgés des deux sexes.

Selon un rapport de la Fondation d’aide aux personnes incontinentes du Canada intitulé Répercussions de l’incontinence au Canada, l’incontinence urinaire est considérée comme le « point de non-retour » dans la prise de décision des proches aidants de placer une personne plus âgée en institution. Les professionnels de la santé affirment toutefois qu’en dépit du fait qu’elle soit courante chez les personnes âgées, l’incontinence n’est pas une conséquence inévitable du vieillissement, et donc qu’elle peut et devrait être traitée.

L’HV peut être traitée de plusieurs façons, qui vont des techniques comportementales, comme l’entraînement de la vessie et le contrôle de l’ingestion des liquides, à la médication. Cependant, tous les patients ne réagissent pas de la même façon à une médication donnée. Certaines personnes peuvent observer un soulagement rapide de leurs symptômes, tandis que d’autres ne verront un changement qu’après plusieurs semaines. Grâce à l’arrivée d’un nouveau médicament appelé Myrbetriq, le premier traitement novateur à être mis en marché depuis 30 ans, davantage d’options s’offrent maintenant aux gens souffrant d’hyperactivité vésicale.

« L’HV constitue tout un enjeu, explique le Dr Luc Valiquette, spécialiste en chirurgie urologique à l’Université de Montréal. Elle peut miner le bien-être émotionnel, social et même économique d’une personne. Il est alors important d’avoir accès à de nouveaux médicaments qui peuvent non seulement aider à gérer les symptômes, mais aussi à minimiser les répercussions négatives que peut avoir l’HV sur la qualité de vie d’un patient. »

Le médecin souligne que grâce à l’arrivée du Myrbetriq, les personnes souffrant d’HV ont maintenant plus de possibilités que jamais de trouver le traitement qui leur convient le mieux. Il est vendu sur ordonnance dans les pharmacies partout au Canada.

Nouvelle option de traitement pour les Canadiens souffrant d’hyperactivité vésicale

(EN) Après plus de 30 ans, les Canadiens souffrant d’hyperactivité vésicale (HV) ont maintenant accès à une nouvelle option de traitement. Le Myrbetriq (mirabegron, en capsules à libération prolongée) est maintenant offert au Canada. On estime qu’au Canada, 2,9 millions d’hommes et de femmes sont aux prises avec les symptômes de l’HV, dont :

• un besoin soudain et impérieux d’uriner;

• le besoin d’uriner plus souvent que la normale, généralement plus de huit fois par période de 24 heures;

• la nécessité de se lever deux fois ou plus la nuit pour uriner (un problème appelé nocturie);

• l’incontinence par impériosité, soit l’écoulement involontaire d’urine provenant d’un besoin urgent d’uriner.

Selon les spécialistes du domaine, l’HV peut avoir d’importantes répercussions sur la vie des patients, mais ceux qui souffrent également d’incontinence peuvent voir leur qualité de vie encore plus touchée, car ils doivent souvent faire face aux symptômes de la dépression et finissent par avoir une piètre estime d’eux-mêmes.

Bien que les options de traitement actuelles fonctionnent bien pour certains, elles ne conviennent pas à d’autres.

« Malheureusement, certains patients réagissent mal aux traitements actuels ou tolèrent mal les effets secondaires courants comme la bouche sèche ou la constipation, explique Dr Luc Valiquette, spécialiste en chirurgie urologique à l’Université de Montréal. Les nouveaux traitements comme le Myrbetriq sont donc plus que bienvenus chez ceux qui ont de la difficulté à trouver un médicament qui leur convient bien. »

Montrez votre peau en toute confiance


(EN)—Vu ses tissus minces, ses formes ajustées et ses teintes flatteuses, la mode estivale se veut toujours plus sensuelle. De plus, la plupart des Canadiennes semblent apprécier l’occasion d’afficher leur féminité durant la belle saison. Selon un récent sondage effectué par Mederma, une marque de produits de soin pour la peau, 71 % des femmes affirment « être satisfaite de leur apparence physique ».

Par contre, la mode estivale peut être impitoyable. Les femmes qui pratiquent un sport, les mères de famille ou les femmes actives ont souvent des vergetures ou des cicatrices qu’elles essaient de camoufler, ce qui a été confirmé par 85 % des femmes qui ont participé au sondage. La firme Harris Interactive a interviewé 506 Canadiennes âgées de 18 ans et plus pour ce sondage, et les résultats démontrent que les imperfections cutanées peuvent être source de frustration. Voici un aperçu des résultats :

• 72 % des femmes indiquent qu’elles ont une cicatrice, et près de 46 % d’entre elles ont une cicatrice chirurgicale ;

• 43 % des femmes ont une cicatrice obtenue à la suite d’une blessure ;

• 59 % des femmes indiquent qu’elles ont des vergetures, et 33 % soulignent que leurs vergetures sont apparues après une grossesse ;

• 31 % des femmes ont des vergetures qui sont apparues à la suite d’un gain ou d’une perte de poids.

« Nous avons constaté que les imperfections cutanées ont un impact sur l’estime que les femmes ont d’elles-mêmes », affirme Bob Bennett, directeur d’unité commerciale chez Mederma, la marque reconnue pour réduire l’apparence des cicatrices et des vergetures. « Selon les résultats, une femme sur cinq pense à cela chaque jour ; 50 % des femmes estiment que les cicatrices sont habituellement peu attrayantes, autant chez les hommes que les femmes ; et 53 % affirment qu’elles sont mécontentes de voir leurs vergetures. »

Les femmes sont souvent légèrement vêtues durant l’été et elles passent une bonne partie de leur temps à faire des activités extérieures. C’est pourquoi le Dr Arie Benchetrit, un chirurgien plasticien qui est également directeur médical de la clinique Cosmedica à Montréal, offre quelques conseils.

« Je recommande souvent à mes patientes qui sont préoccupées par les imperfections cutanées d’utiliser un traitement topique qui contient un extrait botanique exclusif connu sous le nom de Cepalin. Lors des essais cliniques, cet extrait dérivé de la famille des oignons et présenté sous forme de gel au parfum agréable a réduit la décoloration cutanée, amélioré la texture de la peau et adoucit celle-ci chez 77 % des participantes, en plus d’améliorer l’apparence des cicatrices et des vergetures. Certains produits en vente libre contiennent cet ingrédient, le cepalin, alors prenez le temps de lire les étiquettes des emballages ou demandez l’aide de votre pharmacien. »

Comment camoufler les vergetures et les cicatrices


(EN)—L’été est la saison des vêtements de plage et des robes légères, et si vous avez des imperfections cutanées, vous n’êtes pas seules. Les études démontrent que la plupart des femmes ont des vergetures à la suite d’une grossesse, et que les hommes autant que les femmes peuvent en avoir après un gain ou une perte de poids, ou lorsqu’ils font de la musculation. De plus, les deux sexes sont susceptibles d’avoir des cicatrices causées par diverses circonstances de la vie et différentes activités de loisir. Il existe toutefois des produits qui vous permettent de camoufler ces irritants qui affectent votre apparence. Consultez le site mederma.ca et découvrez comment certains produits en vente libre peuvent vous aider. Par exemple, les produits qui contiennent un écran solaire peuvent empêcher les cicatrices de devenir encore plus foncées. Les gels qui contiennent du cepalin, un extrait botanique exclusif, peuvent réduire la décoloration de la peau, améliorer sa texture, et l’adoucir. En effet, 77 % des patientes qui ont utilisé Mederma lors des essais cliniques ont constaté une amélioration de l’apparence des cicatrices et des vergetures.

Cinq conseils pour passer une belle journée de pêche !

(EN)— Les week-ends ensoleillés sont de retour. Cela signifie donc que plusieurs d’entre nous se retrouverons bientôt sur l’eau entre amis ou en famille, canne à pêche à la main, prêts à faire une belle prise. Découvrez le nautisme vous présente des conseils de pêche professionnels prodigués par Patrick Campeau, un pêcheur chevronné comptant 27 ans d’expérience dans ce domaine :

• Aiguisez vos hameçons, et ce, même s’ils sont neufs.

• Un des bons conseils à se rappeler est de toujours utiliser des leurres et des techniques qui vous inspirent. Les résultats de pêche seront vraiment meilleurs si vous avez confiance en vos moyens.

• Portez toujours des verres polarisés qui vous permettront d’apercevoir les structures en eaux peu profondes et surtout de protéger vos yeux.

• Souvenez-vous que les poissons effectuent des migrations saisonnières, tout au long de l’année.

• Approchez vos sites de pêche à pas feutrés et silencieusement afin de ne pas effrayer les poissons aux alentours.

Vous trouverez plus de renseignements au sujet de la pêche en eau douce et en eau salée en ligne sur fr.DiscoverBoating.ca, une plate-forme complète vous proposant des outils interactifs pour vous aider à trouver le bateau parfaitement adapté à votre budget et à votre style de vie.

Les plaisanciers s’amusent encore plus

(EN)— Avez-vous déjà observé un cours d’eau et regardé avec envie les plaisanciers qui filent sur les vagues bleues, le sourire aux lèvres? Si oui, alors vous pouvez maintenant vous joindre à eux !

En réalité, aux dires d’un sondage national auprès de 2 030 Canadiens et Canadiennes effectué par Découvrez le nautisme et Harris Decima, les plaisanciers ont plus d’énergie, sont en meilleure forme physique et ont une attitude plus positive que les gens qui restent sur la terre ferme. Le sondage a aussi révélé que les plaisanciers ont une vie plus axée sur le plaisir que ceux qui ne fréquentent pas les cours d’eau. Voici pourquoi :

Les plaisanciers subissent moins de stress

• Le sondage a révélé que 69 % des plaisanciers fréquents supportent mieux le stress que ceux (60 %) qui n’expérimentent pas le plaisir de voguer sur l’eau

• Ils ont fière allure et se sentent bien. Les plaisanciers fréquents (81 %) sont plus aptes que les non-plaisanciers (67 %) à se déclarer comme ayant un état d’esprit positif et comme étant en bonne forme.

• Les plaisanciers fréquents (81 %) sont plus enclins que les non-plaisanciers (67 %) à dire qu’ils ont un état d’esprit positif et qu’ils se sentent en forme.

Ils profitent pleinement des plaisirs de la vie

• Il n’est pas surprenant que pour 99 % des plaisanciers fréquents, le nautisme, ce n’est qu’une question de plaisir.

« Pour la plupart des plaisanciers, le simple fait d’être sur l’eau est l’un des meilleurs moyens de passer de bons moments en famille ou entre amis, » explique Tracey Hart, directrice du marketing de Découvrez le nautisme, un organisme sans but lucratif voué à aider encore plus de Canadiens et de Canadiennes à découvrir les plaisirs du nautisme.

Vous n’êtes pas propriétaire d’un bateau? Ne laissez surtout pas cela vous arrêter! « Il existe d’autres moyens de vous lancer sur les flots », ajoute Madame Hart. Le site fr.DiscoverBoating.ca est une ressource précieuse pour vous aider à découvrir toute une gamme de possibilités de location dans votre région. Pour en savoir davantage, visitez le site fr.DiscoverBoating.ca.

Découvrez l’étiquette du nautisme

(EN)— Il est prévu que 9,4 millions de Canadiens et de Canadiennes s’adonneront au nautisme cet été. Aussi, plus de la moitié de ceux qui l’ont fait l’an dernier n’étaient pas propriétaires d’un bateau. Voici quelques règles d’étiquette présentées par Découvrez le nautisme Canada pour vous aider à être les meilleurs invités nautiques qui soient – et pour vous garantir d’autres invitations !

• Habillez-vous pour l’occasion. Les vêtements d’allure nautique sont à la mode depuis des décennies – et pour cause. Il est vrai que les chaussures-bateau sont l’une des tendances-mode les plus en vues pendant l’été, mais saviez-vous que leurs semelles sont spécialement conçues pour bien agripper les surfaces glissantes sans laisser de marques sur les ponts et les intérieurs du bateau?

Maîtrisez les ficelles – et les nœuds. Sur le pont, parlez et agissez comme des plaisanciers. Familiarisez-vous avec le vocabulaire nautique sur fr.DiscoverBoating.ca et apprenez même à faire quelques nœuds afin de donner un coup de main au capitaine et d’ébahir les autres à bord. Demandez simplement au capitaine de vous dire ce que vous pouvez faire pour l’aider – vous ferez très bonne impression.

Contribuez. Apporter des collations et des boissons, ça semble évident, mais gagnez réellement l’estime du propriétaire du bateau en choisissant des produits peu salissants qui ne fondent pas, ou qui ne tachent pas facilement les surfaces. Les boissons et aliments de couleur foncée sont à éviter. Allez plus loin : apportez de l’écran solaire pour tout le groupe, créez une liste d’écoute musicale parfaite pour le nautisme, et contribuez financièrement à l’achat du carburant.

Saisissez les bons moments. Immortaliser les souvenirs de votre aventure nautique : quel bon moyen de dire merci ! Apportez un appareil-photo ou un téléphone intelligent à bord pour saisir toute votre aventure et partager ces beaux souvenirs avec tout l’équipage. Veillez à ce que rien ne tombe par-dessus bord – des sachets en plastique pourront vous aider à ramener vos appareils à quai sains et saufs. Impressionnez encore davantage le propriétaire du bateau : partagez vos « photos de remerciement » avec vos amis sur Facebook, Twitter ou Google+.

Que vous vous adonniez au nautisme pour la toute première fois ou que vous soyez déjà un marin d’expérience, sachez que du gros bon sens et un peu de recherche suffisent pour rendre votre aventure nautique tout à fait idéale. Et c’est sans même mentionner que ces petits conseils feront en sorte que votre première invitation sur l’eau ne soit pas votre dernière ! Fr.DiscoverBoating.ca vous offre tout ce que vous devez savoir avant de lever les voiles.