Combien vaut la littératie financière?

Une étude de la firme SiMPACT Strategy Group révèle que chaque dollar investi dans le programme Question d’argent génère 3,33 $ en valeur sociale

(EN) Des millions de Canadiens vivent une situation financière précaire au quotidien. Gérer leur argent et arriver à boucler les fins de mois est une épreuve au quotidien. Les individus à faible revenu et ayant un niveau d’alphabétisation rudimentaire sont particulièrement vulnérables, car ils ont du mal à économiser, sont plus susceptibles de contracter des prêts sur salaire à taux élevé et d’avoir recours à des services d’encaissement de chèques. Ces individus sont également susceptibles de ne pas connaître les contributions gouvernementales offertes pour l’éducation de leurs enfants avec l’ouverture d’un compte REEE, ou les épargnes fiscales disponibles grâce aux REER.

Question d’argent, développé par ABC Alpha pour la vie Canada avec l’appui du Groupe Banque TD, commanditaire fondateur, et du gouvernement du Canada, est un programme de formation portant sur l’épargne et la littératie financière. Question d’argent est offert gratuitement de part et d’autre au Canada dans le cadre de programmes communautaires et d’alphabétisation. Plus de 200 tuteurs bénévoles des succursales TD locales ont consacré un total de 2 000 heures à enseigner la formation Question d’argent à plus de 1 000 apprenants adultes.

Les résultats de l’analyse effectuée par la firme SiMPACT Strategy Group sur les statistiques du programme et les sondages des apprenants indiquent que Question d’argent génère un rendement social de l’investissement de 3,33 $ par dollar investi. Les mesures utilisées pour évaluer le rendement social de l’investissement de Question d’argent incluent :

• Aider les individus à éviter les prêts sur salaire à taux d’intérêt élevé et les services d’encaissement de chèques ferait économiser 750 $ par participant par année et un montant estimé de 81 000 $ pour l’ensemble des participants

• Enseigner la gestion des dettes et l’importance d’économiser permettrait d’épargner un montant évalué à 96 000 $ pour l’ensemble des participants grâce à la réduction des paiements d’intérêts accrus sur des dettes au cours d’une année,

• Accroître le nombre de personnes ouvrant un compte REER et y contribuant. Même un montant de 10 $ dans un REEE créé l’attente qu’un enfant poursuive une certaine forme d’études postsecondaires

« Nous sommes très fiers de Question d’argent », a affirmé Craig Alexander, vice-président et économiste en chef du Groupe Banque TD. « Le programme a une incidence à long terme importante sur les connaissances financières des Canadiens et de leur famille. Renforcer le niveau de littératie financière peut changer une vie. Nous sommes fiers de nos employés qui sont des tuteurs bénévoles. L’expérience d’enseigner à des apprenants adultes bénéficie à nos employés sur le plan personnel, et ces bienfaits ont des répercussions dans leur milieu de travail et dans leur communauté ».

À l’approche du Mois de la littératie financière en novembre, nous sommes ravis d’énoncer que, de plus en plus de professionnels de l’alphabétisation demandent à ce que le programme soit offert aux adultes qui fréquentent leur centre d’apprentissage », a indiqué Gillian Mason, présidente d’ABC Alpha pour la vie Canada. « Question d’argent est devenu un programme fondamental au sein de la communauté d’alphabétisation. »

http://www.leditionnouvelles.com

Le rendement d’un programme de littératie financière est de 3,33 $ par dollar investi

(EN) Novembre est le Mois de la littératie financière. Bien que de nombreux Canadiens affirmeraient être inquiets par rapport à l’argent, les individus ayant un faible revenu et un niveau d’alphabétisation rudimentaire sont particulièrement vulnérables à l’instabilité financière. Ces personnes ont souvent du mal à épargner de l’argent, sont susceptibles de contracter des prêts sur salaire à taux d’intérêt élevé et d’avoir recours à des services d’encaissement de chèques et de ne pas profiter des contributions gouvernementales offertes pour l’éducation de leurs enfants avec l’ouverture d’un compte REEE.

Question d’argent, développé par ABC Alpha pour la vie Canada avec l’appui du Groupe Banque TD, est une formation en littératie financière s’adressant aux adultes ayant un faible niveau d’alphabétisation. Question d’argent est offert gratuitement dans le cadre de programmes communautaires et d’alphabétisation à travers le pays.

Des professionnels en alphabétisation offrent le programme Question d’argent, qui s’échelonne sur deux jours, à des groupes d’apprenants adultes. Les tuteurs bénévoles des banques TD locales enseignent les ateliers, qui ont été conçus pour refléter la réalité des personnes à faible revenu. Les participants développent leurs habiletés financières tout en éprouvant moins d’anxiété à l’égard des banques et du jargon financier. Depuis le lancement de Question d’argent en 2011, plus de 1 000 apprenants adultes y ont participé, et quelque 200 bénévoles ont consacré plus de 2 000 heures à enseigner le programme.

L’analyse de la firme SiMPACT Strategy Group indique que chaque dollar investit dans le programme Question d’argent génère un rendement social de l’investissement de 3,33 $, par le biais de bénéfices tels que :

Éviter les prêts sur salaire à taux d’intérêt élevé et les services d’encaissement de chèques, économisant 750 $ par participant et 81 000 $ pour l’ensemble des participants

Améliorer les compétences en gestion de dette, épargnant 96 000 $ pour l’ensemble des participants en réduction de paiements d’intérêts accrus sur des dettes au cours d’une année.

Ouvrir et contribuer à des comptes REEE : même un montant aussi bas que 10 $ créé l’attente qu’un enfant poursuivra une certaine forme d’études postsecondaires

Les ressources de Questions d’argent peuvent être téléchargées à http://www.smallchangeaddsup.ca.

http://www.leditionnouvelles.com

Renforcer la littératie financière : rendement de l’investissement

(EN)— Novembre est le Mois de la littératie financière. Pour les millions de Canadiens à faible revenu ayant des connaissances limitées en lecture et en écriture, comprendre les finances et boucler les fins de mois est un défi au quotidien. Ces personnes sont susceptibles d’avoir de la difficulté à épargner, de contracter des prêts sur salaire à taux d’intérêt élevé, d’avoir recours à des services d’encaissement de chèques et de ne pas profiter des contributions gouvernementales offertes pour l’éducation de leurs enfants avec l’ouverture d’un compte REEE.

ABC Alpha pour la vie Canada, avec l’appui du Groupe Banque TD, a développé Question d’argent, un programme de littératie financière s’adressant aux adultes ayant un faible revenu et un niveau d’alphabétisation rudimentaire. Les ateliers de Questions d’argent sont offerts gratuitement dans le cadre de programmes communautaires et d’alphabétisation et enseignés par des tuteurs bénévoles des succursales locales de la Banque TD. Plus de 1 000 apprenants adultes de part et d’autre au pays y ont participé jusqu’à présent.

L’organisme Goodwill Industries, de London en Ontario, a organisé une séance Question d’argent pour son personnel. Dans le cadre de sa mission qui est de créer des opportunités d’emploi pour les personnes confrontées à des obstacles à l’emploi, Goodwill Industries offre des séminaires destinés à ses employés et de la formation de compétences. « Beaucoup de nos employés ont peine à surmonter leurs difficultés financières. En tant qu’employeur, je veux leur donner chaque opportunité d’accroître leurs compétences essentielles afin qu’ils soient outillés pour apporter des changements qui leur permettront d’améliorer leur situation », a indiqué Gloria Pickering, formatrice en développement des employés. « Depuis que nous avons présenté Question d’argent, j’ai constaté que de nombreux employés avaient davantage confiance à travailler avec des chiffres ».

Les résultats de l’analyse des statistiques du programme Question d’argent par la firme SiMPACT Strategy Group indiquent que chaque dollar investit génère un rendement social de l’investissement de 3,33 $, grâce à des bénéfices tels que :

•Éviter les prêts sur salaire à taux d’intérêt élevé et les services d’encaissement de chèques, économisant 750 $ par participant et 81 000 $ pour l’ensemble des participants.

• Améliorer les compétences en gestion de dette, épargnant 96 000 $ pour l’ensemble des participants en réduction de paiements d’intérêts accrus sur des dettes au cours d’une année.

• Ouvrir et contribuer à des comptes REEE : même un montant aussi bas que 10 $ créé l’attente qu’un enfant poursuivra une certaine forme d’études postsecondaires

Des renseignements, astuces et ressources sur la littératie financière de Questions d’argent peuvent être téléchargés à http://www.smallchangeaddsup.ca.

http://www.leditionnouvelles.com

Vous passez l’hiver dans le Sud? Recevez vos prestations plus rapidement!

(EN)—Les Canadiens qui font suivre leur courrier dans le Sud peuvent s’inquiéter et se demander parfois si leurs chèques de prestation fédéraux seront égarés ou livrés en retard. Maintenant que le gouvernement fédéral élimine progressivement les chèques papier au profit du dépôt direct, ils ont moins de raisons de s’inquiéter.

Déjà, près de 80 % des paiements versés à la population canadienne se font par dépôt direct, ce mode de paiement pratique, fiable, sécuritaire et économique. En réduisant le nombre de chèques à imprimer et à poster, le gouvernement fédéral pourrait économiser 17,4 millions de dollars par année. Un chèque coûte approximativement 82 cents à produire, tandis que le dépôt direct coûte seulement 13 cents.

Selon Travaux publics et Services gouvernementaux Canada, la plupart des aînés canadiens reçoivent déjà des paiements par dépôt direct du Régime de pensions du Canada (RPC), de la Sécurité de la vieillesse (SV) et du Supplément de revenu garanti dans leurs comptes bancaires. À ce jour, 90 % des paiements du RPC versés aux prestataires et 92 % des paiements de la SV effectués aux bénéficiaires se font par voie électronique. Ceux qui reçoivent encore leurs paiements de la façon traditionnelle sont invités à s’inscrire sans tarder au dépôt direct plutôt que d’attendre la date limite en 2016.

Vous pouvez vous inscrire au dépôt direct auprès de votre institution financière, en ligne à http://www.depotdirect.gc.ca ou au numéro 1 800 O-Canada. L’argent que vous attendez du RPC ou de la SV, de même que les prestations versées aux anciens combattants et les remboursements d’impôt, sera déposé directement dans votre compte bancaire de façon rapide et fiable.

Si vous ne souhaitez pas vous inscrire en ligne, vous pouvez visiter la succursale bancaire de votre localité et prendre les dispositions nécessaires en personne. Il suffit simplement de remplir un formulaire. Lorsque ce sera fait, vous recevrez vos paiements par dépôt direct dans un ou plusieurs de vos comptes bancaires, selon ce que vous aurez choisi.

http://www.leditionnouvelles.com

Les aînés aiment réaliser des économies grâce à la technologie

(EN)—En règle générale, les aînés canadiens ne sont pas reconnus comme des gens à l’affut des nouvelles tendances technologiques. Cependant, ces personnes peuvent donner des leçons à leurs concitoyens plus jeunes sur les façons d’économiser leur argent.

Des aînés, comme Mary Machina, sont parmi les premiers Canadiens à s’être inscrits au dépôt direct, un mode de paiement pratique, rapide et sécuritaire offert par le gouvernement fédéral et qui permet aux personnes de recevoir leurs prestations directement par dépôt automatique dans leur compte bancaire.

« C’est l’une des premières choses que j’ai faites la dernière fois que j’ai déménagé. J’ai [fait en sorte que tous mes] dépôts et mes paiements de factures automatisés [soient effectués par voie électronique]. Ça me fait une chose de moins à penser, explique Mme Machina. Je n’ai plus besoin de m’inquiéter à savoir si mon chèque de pension est entré pour que je puisse payer mes factures. S’il ne fait pas beau ou si je ne me sens pas bien, je n’ai pas à sortir pour aller chercher mon courrier. Et puis, je n’ai plus besoin de faire la file à la banque. »

Les commentaires de Mme Machina résument bien les nombreux avantages associés au service de dépôt direct du gouvernement fédéral. Il n’y a pratiquement aucun risque qu’un paiement soit perdu, volé ou endommagé comme le sont parfois les chèques papier, ou même livré en retard à cause d’une grève des postes. Quant aux personnes qui aiment voyager, elles n’ont plus besoin de rester à la maison pour pouvoir récupérer leurs chèques livrés par la poste chaque mois. Et pour les gens qui ont des revenus fixes, les dépôts automatiques offrent l’assurance que leur argent sera toujours là quand ils en auront besoin et au moment précis où ils doivent le recevoir.

La plupart des aînés canadiens reçoivent déjà des paiements par dépôt direct, tels que ceux du Régime de pensions du Canada (RPC) et de la Sécurité de la vieillesse (SV) et le Supplément de revenu garanti dans leurs comptes bancaires. À ce jour, 90 % des paiements du RPC versés aux prestataires et 92 % des paiements de la SV effectués aux bénéficiaires se font par voie électronique.

Le gouvernement fédéral éliminera progressivement les chèques papier d’ici 2016 et pourra ainsi économiser 17,4 millions de dollars par année sur le coût du papier et des frais postaux. Un chèque coûte approximativement 82 cents à produire, tandis que le dépôt direct coûte seulement 13 cents.

Pour vous inscrire au dépôt direct, rendez-vous à votre banque ou à votre institution financière, ou remplissez le formulaire qui se trouve à http://www.depotdirect.gc.ca. Vous pouvez aussi composer le 1 800 O-Canada pour demander qu’on vous envoie un formulaire par la poste.

http://www.leditionnouvelles.com

Obtenez l’argent pour vos achats de Noël plus rapidement

(EN)— En vous inscrivant pour recevoir vos prestations d’assurance-emploi, vos prestations fiscales pour enfants ou d’autres prestations fédérales par voie électronique, vous recevrez plus rapidement l’argent dont vous avez besoin pour faire vos achats de Noël cette année. Les paiements électroniques sont plus rapides, plus sécuritaires et plus fiables que les chèques papier et ne peuvent pratiquement jamais être perdus ni égarés.

Le gouvernement fédéral élimine progressivement les chèques papier au profit du dépôt direct et tous les Canadiens devront s’y inscrire d’ici 2016. Alors, pourquoi attendre? Il suffit de remplir un formulaire à votre banque ou à votre institution financière, ou en ligne à http://www.depotdirect.gc.ca. Vous pouvez aussi composer le 1 800 O-Canada pour demander qu’on vous envoie un formulaire par la poste.

Le gouvernement fédéral effectue plus de 275 millions de paiements chaque année à des particuliers et à des entreprises au Canada. L’adoption du dépôt direct fait partie d’une initiative annoncée dans le budget de 2012, laquelle permettra la réalisation d’économies de 17,4 millions de dollars sur les coûts d’impression et les frais postaux. Un chèque coûte approximativement 82 cents à produire, tandis que le dépôt direct coûte seulement 13 cents.

http://www.leditionnouvelles.com

Le gouvernement fédéral élimine progressivement les chèques

(EN)—Les chèques du gouvernement fédéral connaîtront le même sort que la pièce d’un cent. En effet, le gouvernement fédéral élimine progressivement les chèques au profit du dépôt direct dans le cadre d’une initiative annoncée dans le budget de 2012 qui visent à réduire les coûts de 17,4 millions de dollars.

L’adoption du système de paiements par voie électronique aura des répercussions entre autres sur les paiements de la Sécurité de la vieillesse, du Régime de pensions du Canada, de la Prestation fiscale pour enfants et des paiements de pension versés aux anciens combattants et aux fonctionnaires fédéraux à la retraite. Ce changement signifie que les Canadiens qui reçoivent actuellement par la poste des chèques du gouvernement fédéral auront leur argent de façon plus rapide et plus fiable par dépôt électronique, directement dans leurs comptes bancaires. Contrairement aux services bancaires en ligne offerts par les institutions financières qui nécessitent un ordinateur, le dépôt direct signifie simplement que l’argent est déposé par voie électronique.

Actuellement, le gouvernement fédéral émet plus de 275 millions de paiements par année à des particuliers, entreprises, fonctionnaires fédéraux et retraités fédéraux. Plus de 80 % des paiements du gouvernement fédéral versés à des Canadiens se font déjà par dépôt direct. Tous les autres bénéficiaires ont jusqu’en 2016 pour adopter le nouveau système. Il y a cependant des exceptions à cette initiative d’élimination des chèques, notamment pour certains Canadiens qui vivent dans des régions éloignées et pour ceux et celles qui ne disposent pas de compte bancaire.

Les Canadiens qui souhaitent s’inscrire au dépôt direct doivent se rendre à leur banque ou à leur institution financière, ou faire leur demande en ligne à http://www.depotdirect.gc.ca. Ils peuvent aussi composer le 1 800 O-Canada.

http://www.leditionnouvelles.com