Les perspectives de carrières en agriculture sont infinies

(EN) De nos jours, il faut retourner quelques générations en arrière afin de trouver quelqu’un dans sa famille qui a vécu et travaillé dans une ferme.

En 1931, un Canadien sur trois vivait dans une ferme. Aujourd’hui, c’est un seul sur 46. L’agriculture, cependant, est une industrie à la fine pointe, avec une diversité de perspectives de carrières dont bon nombre d’entre nous ne sont pas au courant.

Agricultrice de troisième génération en Saskatchewan, Margaret Hansen dit que son amour pour la ferme a commencé à un très jeune âge. Elle a su très tôt qu’elle voulait œuvrer et travailler en agriculture.

Elle a d’abord décroché un baccalauréat en sciences de l’agriculture avec une spécialisation en sciences des sols, puis elle a ensuite travaillé dans l’industrie du pétrole à titre de consultante environnementale. Mais elle dit que sa destinée, c’était de retourner à l’agriculture. « La terre m’a toujours appelée. Onze ans plus tard, je suis retournée à la ferme familiale. Je me sens très chanceuse d’exploiter une entreprise que j’aime au sein d’une industrie si dynamique. »

Comme Mme Hansen le fait remarquer, l’agriculture englobe tellement plus que le simple travail de la terre. On n’a qu’à penser aux scientifiques qui sont en arrière-scène afin de mettre au point un nouveau produit de protection des cultures qui permettra de protéger les cultures contre la menace d’un insecte. Et penser aux chercheurs qui sélectionnent de nouvelles cultures dérivées de la biotechnologie, qui peuvent combattre des maladies ou qui ont une valeur nutritionnelle accrue. Enfin, on peut songer à toutes les personnes qui travaillent en ventes, commercialisation et communications, qui expliquent les technologies et vendent les produits.

Une carrière en agriculture, ça peut aussi être celle d’un biologiste cellulaire, chimiste, applicateur de pesticides par voie aérienne, généticien, gestionnaire d’une entreprise agroalimentaire, employé d’une usine d’emballage de semences, biotechnologiste végétal ou technicien de laboratoire. La liste des opportunités est presque sans fin.

Au Canada, l’agriculture est une industrie de 70 milliards de dollars et elle compte pour un emploi sur huit dans tout le pays. Non seulement elle est vitale pour la production d’un approvisionnement abondant en aliments sains, mais elle est aussi un moteur clé de notre économie.

http://www.leditionnouvelles.com

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s