Faites en sorte que votre avertisseur de fumée vous protège

(EN) – Au début d’octobre de chaque année, les services d’incendie de l’Amérique du Nord commémorent le grand incendie de Chicago de 1871 en organisant pendant une semaine des programmes éducatifs, des visites dans les écoles et des événements spéciaux. Pour 2014, le thème de la Semaine de la prévention des incendies est : « Les avertisseurs de fumée en bon état de fonctionnement sauvent des vies : Mettez les vôtres à l’essai chaque mois! »

Même si cette notion semble être l’évidence même, les responsables de la prévention des incendies au Canada insistent sur l’expression « en bon état de fonctionnement » dans leurs activités de cette année.

« C’est plutôt effrayant de penser au nombre de domiciles canadiens dont les piles des avertisseurs de fumée sont à plat ou inexistantes et ceux dont les avertisseurs de fumée accumulent de la poussière depuis des décennies », affirme Carol Heller, spécialiste en sécurité du foyer à Kidde, le plus important fabricant d’avertisseurs de fumée et de monoxyde de carbone au pays. « Il ne s’agit pas d’un problème banal. Dans près des deux-tiers des maisons où un incendie a entraîné la mort d’une personne, les enquêteurs ont découvert qu’il n’y avait pas d’avertisseurs de fumée ou que les avertisseurs n’avaient pas de piles. »

Mme Heller veut que le simple essai mensuel des avertisseurs de fumée soit plus complet. Elle y ajoute deux volets essentiels pour s’assurer que les avertisseurs fonctionnent quand vous en avez le plus besoin :

Vérifiez l’âge de l’avertisseur quand vous faites l’essai de votre appareil.

Si votre avertisseur émet un signal sonore quand vous appuyez sur le bouton d’essai, cela signifie que les circuits fonctionnent et que le courant se rend dans l’appareil, mais cela ne veut pas dire pas que les capteurs de l’avertisseurs sont très sensibles. Après avoir été exposés pendant des années à la poussière, aux vapeurs de cuisson, aux poils d’animaux et à d’autres agents de contamination de l’air, les capteurs peuvent perdre de leur sensibilité, ce qui diminue le temps de réaction de l’avertisseur et réduit le temps dont vous disposez pour évacuer les lieux. RÈGLE : Si votre avertisseur de fumée a plus de 10 ans ou si vous ne vous souvenez pas de la date à laquelle vous l’avez mis en fonction, qu’il soit connecté ou alimenté par pile, remplacez-le immédiatement.

Les fausses alarmes ne justifient pas qu’on laisse sa famille sans protection.

Pour qu’un avertisseur de fumée vous protège, il doit avoir moins de 10 ans, être installé correctement et disposer d’une alimentation adéquate. Si vous avez enlevé votre avertisseur ou en avez retiré la pile à Noël l’an dernier lorsque vous avez fait brûler la dinde, il est plus que temps de le réinstaller. RÈGLE : Remettez l’avertisseur en place et ajoutez-y des piles neuves.

Pour réduire le nombre de fausses alarmes, installez un avertisseur de fumée photoélectrique près de la cuisine. De plus, assurez-vous que les avertisseurs connectés disposent d’une pile de secours en cas de panne d’électricité.

« Les avertisseurs de fumée sont des appareils de haute technologie, précise Mme Heller. Vous devez donc, par mesure de sécurité, vérifier vos avertisseurs et veiller à leur installer des piles neuves une fois par année. Cependant, quoi que vous fassiez, remplacez tous les avertisseurs de plus de 10 ans. L’installation de piles neuves dans de vieux avertisseurs ne constitue pas seulement une perte d’argent, elle pourrait vous coûter la vie. »

http://www.newscanada.com

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s