La fondation d’une famille : une étape heureuse ou un lourd fardeau financier?

(EN) Pour de nombreux Canadiens, avoir un enfant est un rêve devenu réalité. Que faire cependant en cas d’infertilité? Pour 17 % des Canadiens souffrant de ce problème, la route de la conception est semée d’écueils.1

Une étude récente, réalisée auprès de Canadiens et Canadiennes âgés de 30 à 44 ans essayant d’avoir un enfant depuis au moins un an, révèle qu’une difficulté à concevoir affecte négativement de nombreux aspects de la vie au-delà de celui de la chambre à coucher, au point qu’un répondant sur quatre dit qu’il parle rarement d’autre chose.2 Un tiers des répondants ajoutent que leur couple se dispute davantage depuis leur problème d’infertilité.2

Qu’est-ce qui provoque ces disputes? Vingt pour cent des répondants affirment que le coût financier des traitements contre l’infertilité est le sujet de leurs désaccords.2 Et ce n’est pas étonnant, quand on sait combien ce coût est élevé. La FIV, par exemple, revient à entre 8 000 $ et 14 500 $ par traitement, une somme que seulement 15 % des Canadiens dans cette situation ont à leur disposition.3

Combien les Canadiens sont-ils prêts à investir dans des traitements contre l’infertilité? L’étude indique que :2

• 22 % des répondants seraient prêts à investir entre 0 $ et 1 000 $;

• 33 % des répondants seraient prêts à investir entre 1 000 $ et 10 000 $;

• 24 % des répondants seraient prêts à investir plus de 10 000 $;

« La fondation d’une famille peut être coûteuse et, alors que le nombre de Canadiens ayant des difficultés à concevoir s’accroît, de plus en plus de personnes se tournent vers la reproduction humaine assistée, explique Dr Michael Pelekanos, MD, obstétricien-gynécologue. Des solutions naturelles comme le Stork peuvent être envisagées avant de tenter des traitements coûteux en clinique. »

Aide à la conception, le Stork® associe l’insémination par cape cervicale à une technologie innovante afin de faire le pont entre la conception naturelle et les traitements de reproduction assistée en clinique.

L’insémination par cape cervicale enregistre des taux de succès entre 10 et 20 %4 et convient bien aux couples souffrant de difficultés à concevoir, telles qu’un nombre insuffisant de spermatozoïdes, une faible motilité des spermatozoïdes, un environnement vaginal défavorable ou une infertilité inexpliquée.5

Le Stork® offre une solution de premier recours innovante avant de passer à des traitements de reproduction assistée plus invasifs. Il est disponible dans les pharmacies Jean Coutu®, Uniprix® et Brunet®.

Pour plus d’informations, visitez http://www.storkconception.ca.

Sources:

1 Gouvernement du Canada. Fertilité. http://healthycanadians.gc.ca/health-sante/pregnancy-grossesse/fert-eng.php. Date d’accès juin 2014.

2 Étude Leger sur l’infertilité. Réalisée en 2014 sur des hommes et des femmes entre 30 et 44 ans essayant de concevoir depuis au moins un an. Parrainée par Rinovum Women’s Health.

3 Infertility Awareness Association of Canada. Fertility Facts. http://stream1.newswire.ca/media/2014/05/22/20140522_C9320_DOC_EN_40600.pdf. Date d’accès juin 2014.

4 Flierman, Hendrikus, et al. A Prospective, randomized, cross-over comparison of two methods of artificial insemination by donor on the incidence of conception: Intracervical insemination by straw versus cervical cap. Human Reproduction, Vol. 12, n° 9 1945-1948, 1997.

5 Bergquist, C.A., et al. Artificial insemination with fresh donor semen using the cervical cap technique: a review of 278 cases. Obstet Gynecol. Août 1982;60(2):195-9.

http://www.leditionnouvelles.com

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s