Patients et médecins doivent s’unir pour surmonter les défis du psoriasis

(EN) Nous avons presque tous déjà entendu parler du psoriasis, mais qu’est-ce que c’est, exactement? Il s’agit d’une affection de la peau causant des rougeurs et des squames accompagnées de démangeaisons qui peuvent apparaître et disparaître au fil du temps; ces lésions varient en dimensions, et elles peuvent couvrir différentes surfaces du corps. Le psoriasis est incurable; toutefois, pour le traiter aussi efficacement que possible, la collaboration à long terme entre les patients et leur médecin représente la meilleure solution.

Ce besoin de collaboration est d’autant plus important pour ceux qui souffrent de polyarthrite psoriasique, une complication touchant environ 30 % des patients atteints de psoriasis. En plus de souffrir d’ éruptions cutanées, ces patients sont aux prises avec de la douleur articulaire, de l’œdème et de la raideur. Les deux affections sont liées à une défaillance du système immunitaire.

Selon un important sondage international publié récemment, et auquel ont participé plus de 4 200 personnes atteintes de psoriasis et médecins traitant cette affection, dont des Canadiens, il existerait un grand manque de communication entre les médecins et leurs patients1. Étonnamment, le sondage révèle que dans les 12 derniers mois, près de la moitié (47 %) des patients n’ont pas consulté de professionnel de la santé par rapport à leur état; de plus, près de la moitié considèrent leurs traitements actuels comme étant accablants.

Même si les démangeaisons restent le symptôme le plus commun et le plus gênant dont se plaignent 43 % des patients, elles sont rarement prises en considération dans les différents outils d’évaluation utilisés par les médecins. Ces outils mettent généralement l’accent sur des symptômes plus faciles à mesurer: ce sont la taille des lésions, et chez les patients atteints de polyarthrite psoriasique, le nombre d’articulations touchées.

« Il est très important, pour les médecins traitant le psoriasis, de collaborer avec leurs patients afin de comprendre les aspects de leur affection qui leur cause le plus d’inconfort. Les préoccupations varient de patient en patient, et elles peuvent même changer au fil du temps», explique le Dr Yves Poulin, dermatologue. «Les patients doivent parler plus ouvertement de leurs symptômes et de leurs émotions avec leur médecin pour qu’ils puissent trouver ensemble le meilleur plan de traitement. »

L’Association canadienne des patients atteints de psoriasis (ACPP) propose des ressources pour aider les patients à mieux gérer leur psoriasis et à mieux collaborer avec leur médecin; visitez le site Web de l’ACPP, au http://www.communautepsoriasis.ca, pour en savoir plus.

Sources:

– LEBWOHL, M., H. BACHELEZ, J. BARKER et coll. « Patient perspectives in the management of psoriasis: Results from the population-based Multinational Assessment of Psoriasis and Psoriatic Arthritis Survey. », Journal of the American Academy of Dermatology, 2014.

http://www.leditionnouvelles.com

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s