Des limites claires pour des soins de santé améliorés

(EN) Dans le secteur des services de santé, les personnes qui vous soignent doivent faire appel à leurs connaissances et à leurs habiletés, mais elles doivent aussi connaître les limites professionnelles qu’elles sont tenues de respecter.

« Les limites professionnelles réglementent les relations entre le fournisseur de soins de santé et le patient, et elles permettent de s’assurer que tous les services sont prodigués dans l’intérêt véritable de la personne qui reçoit les soins », affirme Marshall Moleschi, président des Ordres de réglementation des professionnels de la santé de l’Ontario (ORPSO).

Les ORPSO comprennent 23 ordres qui régissent près de 300 000 professionnels de la santé de l’Ontario. Ils établissent les exigences en matière d’accès aux professions, administrent les programmes d’assurance de la qualité et obligent leurs membres à rendre des comptes sur leur conduite et sur l’exercice de leur profession. Pour obtenir d’autres renseignements, consultez le site http://www.regulatedhealthprofessions.on.ca.

Une grande part de la responsabilité des membres, explique M. Moleschi, concerne le maintien des limites professionnelles dans leurs relations avec les patients. La limite correspond à une conduite éthique. Il arrive parfois qu’un professionnel de la santé respecte plus ou moins cette limite ou la transgresse carrément.

Bien que de tels événements se produisent assez rarement, on note toutefois des cas de professionnels qui s’engagent dans une relation amoureuse ou sexuelle avec un patient, échangent des faveurs, demandent à un patient de prendre part à une entreprise commerciale, emploient un patient ou un proche, ou retirent certains bénéfices aux dépens du patient. Les violations de limites peuvent aussi se produire quand le professionnel de la santé révèle trop d’information personnelle à son patient ou essaie de nouer un lien personnel avec lui.

« Pour pouvoir offrir les meilleurs soins possibles, le professionnel doit demeurer objectif, déclare M. Moleschi. Les limites qui ont été fixées lui permettent de se centrer sur les besoins du patient plutôt que sur les siens. »

Certaines violations de limites, comme l’abus sexuel, sont très claires, tandis que d’autres sont plus subtiles, comme le fait d’accepter un cadeau d’un patient. La taille du cadeau, ce qu’il contient et la raison pour laquelle il est offert sont-ils importants? Il appartient toujours au professionnel de la santé, qui détient une position d’autorité, de respecter les limites.

Par exemple, lorsqu’il se trouve dans une situation où on lui offre des cadeaux ou des faveurs, le professionnel doit déterminer la façon dont son acceptation sera perçue, et si cette acceptation aura des conséquences sur les soins à prodiguer. Agir de manière éthique et dans le véritable intérêt du patient constitue une obligation professionnelle, souligne le président des ORPSO. Quiconque estime que le comportement de son professionnel de la santé nuit à la prestation des soins peut communiquer avec l’ordre de réglementation approprié, dont le lien est indiqué sur le site Web des ORPSO.

« Les limites professionnelles sont établies pour que les services de soins de santé soient fournis pour le plus grand bien des patients, poursuit M. Moleschi. C’est grâce à ces limites que le public obtient des soins de santé adéquats. »

http://www.leditionnouvelles.com

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s