Les utilisateurs d’aéronefs sans pilote sont nombreux, mais leur connaissance des règles de sécurité est souvent insuffisante

(EN) Le pilotage d’un véhicule aérien non habité (UAV), aussi appelé un drone, est de toute évidence une activité fort plaisante, surtout quand on peut le faire danser dans les airs ou lui faire faire du vol stationnaire, des renversements arrière et des vrilles. La possibilité de voir le monde du point de vue d’un oiseau (bon nombre d’UAV sont équipés d’une caméra) est un privilège incroyable.

Le nombre de Canadiens qui utilisent un aéronef sans pilote à des fins récréatives augmente à une vitesse phénoménale au fil des avancées technologiques qui permettent de produire des appareils de plus en plus petits et de plus en plus abordables pour l’utilisateur moyen. Pour le prix d’un micro-ondes, vous pouvez, vous aussi, vous procurer un UAV d’environ la taille de ce petit four ou un peu moins gros, et vous joindre aux nombreux Canadiens qui ont adopté ce nouveau passe-temps passionnant. Selon Transports Canada, même les permis commerciaux, appelés « certificats d’opérations aériennes spécialisées », ont connu une hausse spectaculaire de 1 400 %, passant de 66 à 1 020 entre 2010 et 2014.

Malgré l’augmentation du nombre d’aéronefs sans pilote et leur accessibilité, bien des utilisateurs ne connaissent pas les risques associés à cette activité et surtout, les responsabilités liées à l’utilisation d’un tel appareil. Le gouvernement fédéral réglemente l’utilisation des aéronefs sans pilote depuis 1996 et, en réaction au phénomène observé, met à jour la réglementation régissant le pilotage de ces appareils. Par exemple, saviez-vous que vous avez peut-être besoin d’une permission pour utiliser votre aéronef sans pilote, même à des fins récréatives, selon le poids de l’appareil et l’utilisation que vous prévoyez en faire? De plus, il existe des limites concernant l’altitude et les conditions météorologiques, des considérations relatives à la protection de la vie privée et des règles strictes concernant les espaces aériens réglementés à éviter, comme les aéroports, les bases militaires, les prisons et les feux de forêt.

En somme, vous êtes responsable de l’utilisation sécuritaire de votre véhicule aérien non habité, et il vous appartient de vous informer auprès de Transports Canada à cet égard. Consultez le http://www.tc.gc.ca/securitedabord pour connaître les responsabilités qui vous incombent à titre d’utilisateur d’un UAV.

http://www.leditionnouvelles.com

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s