Une ligne téléphonique à la rescousse des résidents des maisons de retraite

(EN) Afin d’accroître la protection des résidents des maisons de retraite de l’Ontario, une ligne téléphonique d’information a été établie pour prévenir les préjudices ou les risques de préjudice.

L’Office de réglementation des maisons de retraite a été créé pour appliquer la Loi de 2010 sur les maisons de retraite. L’ORMR est chargé de délivrer des permis aux maisons de retraite en Ontario, de les inspecter, d’assurer le suivi des plaintes, d’effectuer des activités de sensibilisation, de conformité et d’exécution, et d’intervenir dans le cadre de tout rapport de préjudice. Il est possible de faire rapport en composant le numéro sans frais 1 855 275-7472.

L’année dernière, l’ORMR a reçu près de 700 rapports de préjudice soupçonné. À la suite des travaux de suivi de l’Office, les maisons de retraite visées dans près de la moitié de ces rapports ont dû prendre des mesures correctives. En outre, la registrateure a également reçu 2 700 autres demandes de renseignements généraux.

« Même si les résidents sont heureux des soins et des services de soutien dont ils bénéficient, les maisons de retraite ont reçu une affiche sur l’obligation de faire rapport qui doit être placée à la vue des résidents, explique Mary Beth Valentine, la registrateure et directrice générale de l’ORMR. L’affiche précise le numéro de la ligne téléphonique et rappelle que tout préjudice ou risque de préjudice doit être immédiatement signalé. »

D’après Mme Valentine, la notion de préjudice comprend l’administration d’un traitement ou de soins à un résident de façon inappropriée ou incompétente, les mauvais traitements infligés à un résident ou un acte de négligence commis à son encontre, un acte illégal entraînant un préjudice ou un risque de préjudice à un résident, ou encore la mauvaise utilisation ou le détournement de l’argent d’un résident.

Mme Valentine a également rappelé que, bien que toute personne se doive de signaler les éventuels préjudices, les résidents ne sont pas tenus de le faire. Elle a ajouté que, lorsque certaines personnes, dont le personnel des maisons de retraite et les fournisseurs de services professionnels, manquent à leur obligation de faire rapport, elles sont passibles d’une infraction au regard de la loi. Les professionnels de la santé réglementés, comme les médecins, le personnel infirmier, les pharmaciens et les travailleurs sociaux, doivent aussi signaler les situations de préjudice ou de risque de préjudice subies par les résidents.

Aux termes de la loi, des inspections sont menées pour donner suite à ces rapports obligatoires. Le cas échéant, l’ORMR effectue des activités de sensibilisation, prend des mesures de conformité ou donne des ordres pour promouvoir le respect des mesures législatives en vigueur. Des dispositions sur la dénonciation ont également été prévues dans la loi afin de protéger les personnes qui font rapport.

Mme Valentine fait également remarquer que les maisons de retraite sont tenues de mettre en place un processus de traitement des plaintes. Les plaintes peuvent aussi être transmises à l’ORMR, mais doivent se rapporter à une violation de la loi. Un formulaire de plainte en ligne est disponible à l’adresse http://www.ormr.ca, et vous pouvez composer le numéro sans frais 1 855 275-7472 pour obtenir de l’aide pour le remplir.

http://www.leditionnouvelles.com

Faisons bouger les jeunes du Québec

(EN) Les jeunes Canadiennes et Canadiens qui désirent s’assurer de vivre en santé doivent faire davantage d’exercice physique quotidiennement. Selon des recherches réalisées par le programme ParticipACTION, porte-parole national en faveur de l’activité physique et de la participation sportive au Canada, seulement 4 % des jeunes Canadiens âgés de 12 à 17 ans font suffisamment d’activités aérobiques sur une base quotidienne. Êtes-vous préoccupé par le bien-être des jeunes de votre entourage ?

Mis sur pied pour lutter contre ce problème qui ne cesse de prendre de l’ampleur, et commandité par Coca-Cola Canada, le programme ParticipACTION Jeunesse encourage les jeunes à adopter de saines habitudes de vie et favorise leur interaction sur le plan social afin de leur donner confiance en eux et de les aider à développer une meilleure estime d’eux-mêmes. Le programme contribue à éliminer les obstacles qui empêchent les jeunes d’être actifs physiquement – notamment le coût des activités et l’accessibilité – et leur offre l’occasion d’avoir accès à l’équipement, à l’espace ou au transport dont ils ont besoin pour être actifs.

Grâce à ParticipACTION Jeunesse, les organismes communautaires à travers le Québec peuvent obtenir une microsubvention pour mettre sur pied un programme d’activité physique pour les jeunes qui leur permet de bouger tout en s’amusant. Les groupes communautaires locaux travaillent de concert avec les jeunes pour identifier leurs besoins dans un quartier donné et développer des solutions pour y répondre.

Plusieurs récits font état de la réussite du programme ParticipACTION Jeunesse au Québec, comme la randonnée de 100 km en vélo sur la piste cyclable du Lac-à-la-Tortue, organisée l’été dernier par la Maison des jeunes de Saint-Georges de Champlain. L’excursion se terminait par trois jours de camping dans le parc national de la Mauricie. Grâce à une microsubvention, les organisateurs de la Maison des jeunes de Saint-Georges de Champlain ont pu défrayer le coût de l’activité et planifier des sessions hebdomadaires d’entraînement pour les jeunes qui participaient à l’évènement. Avant même de quitter le parc pour retourner chez leurs parents à la fin de leur séjour, les jeunes demandaient déjà un autre voyage.

« Le programme ParticipACTION Jeunesse est génial, car il permet à nos jeunes de faire preuve de créativité et de mettre sur pied des activités physiques qui répondent aux besoins des autres jeunes de leur communauté », explique Elio Antunes, président et chef de la direction de Participaction. « Habituellement, lorsque les jeunes sont actifs et qu’ils prennent part à des activités physiques de façon régulière, ils ont tendance à obtenir de meilleures notes à l’école, ils sont plus en forme et plus heureux, ils ont davantage confiance en eux et ils ont l’occasion d’apprendre de nouvelles compétences. Ce genre de programme est vraiment bénéfique pour eux. »

La randonnée en vélo organisée par la Maison des Jeunes de Saint-Georges de Champlain a contribué de façon appréciable à la qualité de vie des jeunes de cette communauté, indique M. Antunes. Cette activité leur a permis de prendre leur santé en main. Les organisateurs communautaires du Québec qui désirent des renseignements supplémentaires peuvent consulter le site http://www.participaction.com/teen-challenge/?lang=fret faire également une demande de microsubvention.

http://www.leditionnouvelles.com

Partez du bon pied pour des ongles d’orteil plus sains

(EN) Pour avoir de beaux ongles d’orteil, il faut plus qu’une pédicure et une couche de vernis à la mode. Selon les experts, la croissance des ongles d’orteil se limite à un ou deux millimètres par mois. C’est la raison pour laquelle les professionnels de la peau comme le Dr Yves Poulin, dermatologue, considèrent que les soins des ongles, qu’il s’agisse de ceux des mains ou des pieds, s’inscrivent dans une relation à long terme. Le Dr Poulin offre les conseils suivants aux personnes qui veulent se sentir belles et en bonne santé jusqu’au bout de leurs ongles :

• Combattez les infections à la source : Les infections fongiques des ongles sont un problème courant qui affecte environ 2,4 millions de Canadiens et plus de 18 % des personnes âgées de plus de 60 ans. Le Dr Poulin vous recommande de consulter votre médecin au premier signe d’une éventuelle infection. « L’infection fongique se manifeste souvent par des ongles qui prennent une coloration blanchâtre ou jaunâtre, deviennent friables, s’émiettent ou épaississent légèrement. Votre médecin pourrait vous prescrire un médicament comme Jublia. Il s’agit d’un agent topique récemment homologué qui est vendu sur ordonnance et qui s’est avéré aussi efficace que certains puissants médicaments oraux, tout en présentant la même innocuité que les agents topiques », mentionne le Dr Poulin. Selon une étude récente, le vernis à ongles ne semble pas influer sur la capacité de Jublia à pénétrer la surface de l’ongle. « Puisqu’il faut parfois attendre des mois avant que l’apparence de l’ongle traité s’améliore, le fait de pouvoir porter du vernis constitue souvent un gros avantage », indique le Dr Poulin.

• Utilisez du vernis de qualité : Vérifiez les éléments qui entrent dans la composition de vos produits pour les ongles. Comme le souligne le Dr Poulin, de nombreux vernis à ongles à séchage rapide contiennent des concentrations élevées de formaldéhyde et d’alcool, des produits qui peuvent assécher les ongles, les fragiliser et les rendre cassants. Si vous ne pouvez vivre sans avoir les ongles colorés, jouez de prudence en choisissant uniquement des vernis sans formaldéhyde et sans alcool.

• Ne perdez pas espoir : « Par le passé, nous avons obtenu des taux de réussite relativement faibles avec les traitements topiques », souligne le Dr Poulin. « Les médicaments à action générale sont quant à eux efficaces, mais ils peuvent être associés à des interactions médicamenteuses et à des effets secondaires considérables, dont une éventuelle hépatotoxicité. Souvent, les personnes atteintes décident de ne pas les prendre. Comme médecin, j’éprouve toujours de la frustration de ne pas pouvoir aider mes patients. »

Selon le Dr Poulin, l’homologation de Jublia constitue une bonne nouvelle pour la lutte contre la mycose des ongles d’orteil. « Jublia a fait l’objet de nombreuses études, tant à l’échelle internationale que nationale. Il a été l’objet de quinze sites de recherche au Canada, et il a été démontré que ce traitement topique est une bien meilleure option pour traiter les infections fongiques des ongles que les traitements oraux, lesquels comportent des risques importants de complications. Pour certaines personnes, son arrivée vient changer la donne au chapitre de ce que nous pouvons maintenant recommander. » Pour en savoir plus sur la mycose des ongles d’orteil ou onychomycose, veuillez communiquer avec votre médecin de famille, votre dermatologue ou votre podiatre; vous pouvez également consulter le site mycosedesongles.quebec.

leditionnouvelles.com

Prenez garde aux AVC pour éviter la démence

(EN) Saviez-vous que si vous réduisez votre risque d’AVC, vous pouvez peut-être éviter la démence?

Une recherche réalisée par la Dre Sandra Black à l’Université de Toronto et appuyée en partie par les Instituts de recherche en santé du Canada va dans ce sens. Voici une liste de recommandations que donne Santé Canada pour éviter les AVC :

• Cessez de fumer.

• Faites vérifier votre tension artérielle régulièrement et, au besoin, prenez un médicament pour abaisser votre tension.

• Consommez beaucoup de fibres et limitez votre apport en aliments à teneur élevée en sodium ou en matières grasses.

• Consommez beaucoup de fruits et de légumes frais.

• Faites de l’activité physique.

• Limitez votre consommation d’alcool.

• Avant d’acheter un médicament sans ordonnance, demandez à votre pharmacien si la prise de ce médicament pourrait augmenter votre pression artérielle.

• Si vous avez le diabète, surveillez bien votre taux de glycémie.

• Si des membres de votre famille ont une cardiopathie ou ont fait un AVC, soumettez-vous à des examens médicaux à intervalles réguliers.

http://www.leditionnouvelles.com

Les vaccins gratuits en Ontario protègent les résidents contre des maladies

(EN) L’accès à des vaccins gratuits varie d’un pays à l’autre et même d’une province à l’autre. Si vous venez de vous installer en Ontario, pourquoi ne pas vous renseigner sur les vaccins qui sont offerts gratuitement dans la province? La Semaine nationale de promotion de la vaccination, qui se déroulera vers la fin d’avril, sera l’occasion idéale pour tout le monde de se renseigner davantage à ce sujet.

« La vaccination est un moyen sûr et efficace de garder les membres de votre famille en santé, de dire la Dre Robin Williams, médecin hygiéniste en chef adjointe de l’Ontario. Assurez-vous de protéger votre famille contre les maladies en obtenant tous les vaccins offerts. »

Dans le cadre du programme d’immunisation de l’Ontario, les enfants et les adultes sont vaccinés contre un large éventail de maladies. En fait, les Calendriers de vaccination financée par le secteur public en Ontario comptent 22 vaccins offerts gratuitement à la population de la province, en vertu de programmes d’immunisation courante et ciblée. Ces vaccins protègent contre 16 maladies.

Les immunisations courantes débutent à deux mois et se poursuivent jusqu’à l’âge adulte. Les adultes doivent aussi recevoir des vaccins courants pour se protéger notamment contre le tétanos et la diphtérie. Il est en effet nécessaire d’obtenir une injection de rappel tous les dix ans pour se protéger contre le tétanos ainsi que contre la diphtérie, qui est une maladie grave du nez, de la gorge et de la peau. Sur dix personnes atteintes de cette maladie, environ une personne en mourra. Elle se transmet le plus souvent d’une personne à l’autre par la toux et les éternuements.

Il est aussi important de savoir que les enfants doivent avoir une fiche d’immunisation à jour pour fréquenter l’école ou une garderie agréée en Ontario. L’immunisation protège les enfants contre plusieurs maladies graves qui se propagent facilement en milieu scolaire.

Pour plus d’information, veuillez vous rendre à ontario.ca/vaccins.

http://www.leditionnouvelles.com

Améliorez la santé de votre écosystème interne

(EN) L’équilibre – c’est ce vers quoi nous tendons toujours. Équilibre entre le travail, la vie sociale, le temps de réflexion, l’exercice, le temps de redonner. La tâche n’est pas facile. L’équilibre est également crucial pour le maintien de la santé de l’appareil digestif qui joue un rôle intégral dans notre santé globale. De plus en plus de recherches révèlent que les effets de la santé de notre système digestif sont encore plus grands qu’on ne l’avait d’abord crû, notamment pour le maintien du poids, la santé de la peau et même la santé mentale.

Le bon fonctionnement de l’appareil digestif repose sur l’équilibre délicat d’un mélange diversifié d’acides, de bases, d’enzymes et de microbes. Tout cela semble compliqué, mais l’Association canadienne des aliments de santé (CHFA) a formulé quelques conseils simples qui vous aideront à conserver un bon équilibre dans votre « écosystème interne ».

« Les Canadiens ne réussissent pas toujours à obtenir l’apport quotidien recommandé en fibres. Il est conseillé aux femmes de consommer entre 21 et 28 g de fibres par jour et aux hommes, de 30 à 38 g, selon l’âge », explique Helen Long, présidente de la CHFA.

Les fibres assurent la régularité intestinale, abaissent le taux de cholestérol et stabilisent la glycémie. Elles sont aussi essentielles pour masser l’intérieur du tube digestif et nourrir les bactéries utiles de l’intestin. En terme d’exemples d’aliments riches en fibres, citons les fruits, les légumes, les grains entiers, les haricots, les légumineuses ainsi que les noix et les graines. Il existe aussi un certain nombre de suppléments de fibres que vous trouverez chez votre marchand local d’aliments naturels.

L’ensemble de quelques milliards de bactéries qui sont installées dans le côlon constitue un autre intervenant important de la santé du tube digestif. Ces organismes vivants se nourrissent principalement de fibres non digérées, d’amidons et de glucides, et jouent un rôle essentiel dans la santé globale, notamment en libérant ou en créant des nutriments essentiels, en forgeant des barrières naturelles pour empêcher les toxines d’être absorbées dans l’organisme et en stimulant le système immunitaire.

L’ajout de suppléments de probiotiques à votre alimentation peut soutenir l’équilibre des bactéries utiles. Vous trouverez aussi des probiotiques dans certains aliments fermentés comme le yogourt, la choucroute, le kimchi ou le tempeh. Le processus de fermentation de ces aliments peut en fait produire des nutriments qui sont normalement piégés dans des liens chimiques. Ils nous donnent ainsi accès à une plus grande quantité de nutriments sains pouvant être absorbés à partir des aliments, notamment des phytonutriments, quelques acides aminés, des vitamines B et certains minéraux comme le zinc et le magnésium.

Favorisez la santé de votre tube digestif à l’aide d’aliments complets riches en fibres et d’aliments fermentés sains, et songez à rajouter des probiotiques à votre alimentation. Parlez à un praticien de la santé qui vous aidera à trouver le bon équilibre correspondant à vos besoins.

Afin de trouver des produits de santé pour l’appareil digestif près de chez vous, consultez le chfa.ca et utilisez l’outil « Trouvez un détaillant » sur la page d’accueil.

leditionnouvelles.com