Affronter une maladie chronique

(EN) C’est à l’âge de 50 ans que Blake Bell a appris qu’il avait la maladie de Parkinson. Il a d’abord réagi comme plusieurs, dans le déni et le repli. Il a également souffert de dépression, un symptôme courant associé à cette maladie dégénérative du cerveau.

Dix années se sont écoulées depuis l’annonce du diagnostic. Au cours de cette période, il a refait sa vie en s’adaptant à la maladie de Parkinson. Il a créé une entreprise d’estimation en construction, a repris le travail à temps partiel et réactivé sa vie sociale. Blake Bell s’est même mis à l’exercice en faisant de la boxe. Il parvient ainsi à soulager ses symptômes et à trouver un soutien parmi ses pairs. Il participe également à des séances d’orthophonie.

« Aujourd’hui, j’arrive tout juste à tenir un tournevis dans mes mains, alors qu’avant je manipulais le marteau sans effort. » Blake Bell poursuit en expliquant l’incidence de la maladie de Parkinson sur sa vie de la façon suivante : « J’ai de la difficulté à accomplir plusieurs tâches à la fois, mon cerveau n’y arrive plus. »

Craignant d’être stigmatisé par la maladie, il a eu du mal à expliquer aux gens pourquoi il tremblait ou pourquoi il était plus lent et incapable de faire les choses comme avant. Il lui a fallu des années avant de se décider à parler librement de son diagnostic.

« Communiquer cette information, c’est quelque chose de très personnel », explique-t-il. Il a cependant décidé de le laisser savoir à tout le monde, il y a deux ans. « C’est difficile à expliquer, mais j’ai su que le moment était venu. »

Blake Bell a fait ses révélations sur Facebook en 2015, et 25 de ses amis l’ont appuyé lors de la Grande Randonnée Parkinson, la plus importante activité-bénéfice de Parkinson Canada. Il attribue une partie de sa guérison à cette activité.

En 2016, il est devenu le premier « héros national » de l’événement. Il a même pleuré en lisant certaines des lettres d’appui à sa candidature.

« On ne réalise pas l’influence que l’on a en étant simplement soi-même », confie-t-il.

En attendant la découverte d’un remède, il demande à tous de faire part de compréhension envers les personnes atteintes d’une invalidité ou d’une maladie chronique.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s